CANNES, DEAUVILLE QUAND LE MARATHON FAIT SON CINEMA !

Cannes et Deauville, capitales françaises du 7e Art, ont déroulé le tapis rouge aux runners en cette fin de saison. Le marathon Nice-Cannes fêtait sa 12e édition, tandis que les planches de Deauville tremblaient pour la première fois sous les foulées des marathoniens…

Par Luc Beurnaux – Photos : Benjamin Becker, Marie Guillaume, PhotoRunning.com

 

La Croisette et le Palais des Festivals pour Cannes, les célèbres Planches pour Deauville. En cette fin de saison, les coureurs à pied étaient conviés, à quelques semaines d’intervalles, à jouer les premiers rôles sur les marathons de NiceCannes (3 novembre) et de Deauville (1ere édition le 17 novembre).

NICE-CANNES SAUVÉ DES EAUX

La 12e édition du Marathon Nice-Cannes a bien failli être «coupée au montage». En raison des mauvaises conditions météorologiques du début de matinée – risque d’orage violent – et d’une alerte orange intempéries, l’organisation a dû négocier «ferme» avec la préfecture des Alpes-Maritimes pour «sauver des eaux» cette 12e édition.

Les 12  243 coureurs rassemblés sur la Promenade des Anglais à Nice, soit pour le marathon, soit pour le relais à 2, soit pour le nouveau 20 km au programme sont passés par tous les états. L’inquiétude de voir l’épreuve annulée, l’espoir de la voir seulement décalée, et enfin la joie de pouvoir s’élancer seulement une demi-heure après l’horaire prévu. Pascal THIRIOT, organisateur du Marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes se justifiant de ce décalage : «Depuis 3h30 dimanche, nous étions en collaboration étroite avec les services des villes de Nice (ville de départ), de Cannes (ville d’arrivée), de la préfecture et de Météo France. Nous avons étudié la meilleure solution pour faire partir la course et attendre – suivant les prévisions météorologiques – la meilleure fenêtre de tir pour nous permettre de donner le départ à 8h30 dans les meilleures conditions. La solution la plus facile sur le papier aurait été l’annulation, mais comment gérer 10 000 coureurs sur la ligne de départ dont la moitié aurait tout de même décidé de courir dans l’insécurité la plus totale ? Cela a été la bonne solution avec une arrivée ensoleillée sur Cannes…»

C’est donc à 8h33 précises que le départ de cette 12e édition du Marathon des Alpes Maritimes Nice-Cannes était donné, alors que de noirs nuages s’amoncelaient sur la ligne de départ, où l’arche avait été enlevée, pour ne pas être arrachée par le vent.

UN ORAGE ECLATAIT DES LE DEPART

Un orage éclatait dès le départ, et allait accompagner le peloton durant la première demi-heure de course. Un peloton littéralement transpercé par les litres d’eau qui se déversaient sur la chaussée, parfois coupée en deux par d’immenses flaques, ce qui causait ralentissements ou bains de pieds. Malgré cet impressionnant rideau d’eau, la joie et l’excitation se lisaient sur les visages de chacun, heureux tout de même d’en découdre, parfois après des mois de préparation pour cet objectif. La pluie n’aura pas fait renoncer non plus les courageux spectateurs venus nombreux soutenir tout au long du parcours les concurrents des différentes épreuves.

LE DEROULE DE LA COURSE

Au fil des minutes, les nuages se dissipaient, et se dirigeaient sur le relief de l’arrière-pays. Les coureurs pouvaient ôter les sacs poubelle et autres coupes vent imperméables, pour se laisser réchauffer par les timides rayons de soleil, qui semblaient reprendre le dessus. Et profiter des belles cartes postales de bord de mer proposées par le parcours, qui suivait le littoral, jusqu’à l’arrivée à Cannes, sur la Croisette. Cette année encore, à l’image des éditions précédentes, la course Elite aura été menée par les représentants des hauts plateaux africains.

Le Kenyan Robert CHEMOSIN emmenait les deux Ethiopiens, Alemu GEMCHU et Habtamu ARGA. Au final, GEMCHU s’avérait le plus rusé, puisque après être resté caché derrière le leader kenyan, il le surprenait au sprint, pour s’imposer en 2h10’57’’, loin du record de l’épreuve établi l’an dernier par l’Ethiopien Abrha MILAW en 2h07’25’’, mais dans d’autres conditions de course.

Chez les femmes, l’Ethiopienne LEMA Alémito montait sur la première marche du podium en 2h37’44’’, loin devant la seconde féminine et première française Adriana Maria GRIGORAS DI GUISTO en 3h02’35’’ et sa compatriote Caroline VANDESCHRICK en 3h07’42’’.

DEAUVILLE, JEUNE PREMIÈRE EN DEVENIR

Le premier long métrage pédestre de l’histoire de Deauville, s’est, lui, disputé dans des conditions plus tranquilles. Une première édition mise en scène par un trio de co-organisateurs chevronnés, qui aura parfaitement orchestré pour faire de cette édition inaugurale une belle réussite. Organisateurs depuis 5 ans d’une 10km («les 10km de l’Hexagone» – 15 villes participantes, + de 10 000 inscrits en 2018), Sylvain et Eric, comptabilisant à eux deux 43 Marathons, se sont ainsi associés à Frédéric, un normand d’adoption, pour proposer à Deauville et ses communes avoisinantes leur premier Marathon.

Avec un départ et une arrivée sur le boulevard Cornuché, le long de la mer, les pionniers de l’épreuve ont eu le plaisir de traverser quelques-uns des magnifiques sites qui font la renommée de la superbe région normande : le Casino de Deauville, L’hippodrome de Touques, les haras, la plage de Benerville, Les Planches de Deauville…

Les 300 bénévoles au service des coureurs et une météo idéale ont grandement contribué au succès du week-end qui aura vu 5 453 coureurs et coureuses franchir la ligne d’arrivée.

Si la ville et la région du Pays d’Auge découvraient le scénario d’un marathon, le vainqueur Alaa Hrioued ne postulait pas pour le César du meilleur espoir masculin. Le coureur stéphanois courait en effet à Deauville son 31e marathon, et il s’est échappé au 25ème kilomètre, pour ne plus être rejoint jusqu’à la ligne d’arrivée. Il l’emporte en 2h 20:15, devant Richard Bett (2 h 23:10) et Thomas Benichou (2 h 30:14). Il a juré qu’on le reverrait l’an prochain pour le 2e acte de ce marathon prometteur !

Alors dès l’année prochaine prévoyez votre festival du marathon en Novembre 2020, à Cannes ou à Deauville et améliorez votre palmarès et votre filmographie sportive.

EN BREF :

Marathon Nice-Cannes

3 novembre 2019

12e édition

12 243 engagés sur les 4 distances proposées, dont 6585 marathoniens, 1561 engagés sur le 2×21.1 km, 2489 engagés sur le Marathon Relais à la carte

74 % d’hommes 26 % de femmes 32 % d’étrangers

82 nations représentées

Infos : www.marathon06.com

 Marathon International InDeauville

17 novembre 2019

1ere édition

5437 finishers sur l’évènement, 2511 sur le marathon, 70 équipes de 4 sur le relais, 49 duos 2047 coureurs sur le semi-marathon.

Infos : www.marathondeauville.fr

 

Si vous avez aimé cet article alors lisez celui-ci : https://respirezsports.com/marathon-dauckland/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *