Ironman 70.3 Colombo – Témoignage de Catherine CEREZO FITTIPALDI

 

CATHERINE CEREZO FITTIPALDI, française originaire de Thonon les Bains. Finisher en 6 h 05, 217ème au classement général, 11ème de sa catégorie d’âge Femme 35-39 ans.

QUELLE TRIATHLÈTE ÊTES-VOUS ?

Je dirais que je suis une adepte du long. C’est ma 7ème saison de triathlon sur des formats Half et Full. J’ai couru 4 Ironman, à Nice, à Vichy, à Copenhage et à Tempé en Arizona. Et c’est ma deuxième participation au half Ironman de Colombo. Vous allez me dire pourquoi revenir pour la 2ème fois à Colombo, il y a tellement d’autres épreuves. Et bien Colombo, c’est mon coup de coeur, c’est une course qui tombe bien au milieu des vacances scolaires. J’avais fait la promesse d’y retourner en famille. Promesse tenue. C’est la 3ème année que je fais une course l’hiver et c’est un bon moyen de lancer la saison et de maintenir la motivation de l’entrainement d’hiver avec un objectif précis.

DANS QUELLE OPTIQUE SPORTIVE ET PERSONNELLE ÊTES-VOUS VENUE À COLOMBO POUR CE TRIATHLON ?

Je voulais bien entendu améliorer mon chrono de l’année dernière même si les conditions de course sont difficiles pour les européens peu habitués à la chaleur et à l’humidité notamment sur la partie course à pied. L’année dernière, ça m’a mis une claque de voir les Sri Lankais avec autant d’enthousiasme et d’envie tout en ayant de faibles moyens. On a fait une collecte avec mon club pour apporter du matériel de triathlon et je sais que ce sera utile au développement de ce sport ici. C’est une course rafraîchissante d’un point de vue humain qui fait du bien.

QUELS ÉTAIENT VOS OBJECTIFS POUR CET IRONMAN 70.3 ?

Je ne fais pas forcément une fixation sur le slot de Nice mais pourquoi pas s’il se présente. Mais la catégorie est assez relevée avec beaucoup d’européennes.

COMBINEZ-VOUS SOUVENT SPORT ET VOYAGES ?

Oui ça devient un rituel de l’hiver. Au Sri Lanka, on a prévu de séjourner 15 jours avec le half au milieu. Ça laisse le temps de s’acclimater et de prendre du plaisir en famille après la course. Ma fille rêve de caresser et de laver un éléphant et ça fait partie du programme.

AU FINAL, COMMENT S’EST PASSÉE LA COURSE ? QUELLES ONT ÉTÉ VOS SENSATIONS ?

J’ai eu de bonnes sensations durant la course et je suis très satisfaite d’avoir amélioré mon temps par rapport à l’année dernière. De plus j’ai eu la bonne surprise de décrocher le slot pour Nice. Je suis ravie de pouvoir aller à Nice en Septembre. Ce sera une belle fête du Triathlon. De plus j’aurais la chance de courir avec Puvini, une athlète Sri Lankaise de 22 ans que j’ai rencontrée sur la course et qui est entraînée par mon ami Denis Crassier. Nous aurons à cœur de l’accompagner dans cette course qui va être riche en émotion pour elle comme pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *