GEM TRAIL

Un Amour de Trail…..

Pour sa 3ème édition, le GEM TRAIL a tenu sa promesse de faire aimer le Trail au plus grand nombre. En effet, à travers les 5 formats de course de ce bel événement, il y en avait pour tout le monde, petits et grands, débutants et confirmés,  les 19 et 20 Novembre 2016 à Gémenos. Une organisation menée de main de maître par Gémenos Tri Athlé et le Trail Club de Provence sous la direction de Pierre Kaftandjian de Passion Course.

Dès le Samedi, les Kids ouvraient le bal avec des courses pour les Poussins, les Benjamins et les minimes. De 1,5 à 4,4 km pour départager les graines de champion sous une météo très agréable.

gem-trail-1

Puis en début d’après-midi, c’est la GEM Verticale qui proposait un contre la montre (départ toutes les 30 secondes) pour une ascension verticale de 1.000 m de dénivelé sur une distance de 4,8 Km. C’est  Jean-Paul BATTESTI venu de l’île de Beauté (photo ci-dessous) qui remporte la podium masculin en 31 minutes d’ascension et chez les femmes c’est Sabrina PARSY (photo ci-dessous) qui termine première.

gem-trail-2

gem-trail-4

A noté la belle performance des deux doyens de l’épreuve, Lucette BRIGLIOZZI  et Maxime qui en fermant la marche  nous montrent  que la volonté vient à bout de tous les challenges.

gem-trail-3

L’arrivée au sommet offrait une vue imprenable sur la cité phocéenne et la grande bleue et proposait une vue magnifique de la Sainte Victoire jusqu’au Ventoux au nord.

gem-trail-6

Les plus courageux des 61 concurrents sont redescendus par le même itinéraire, les plus éprouvés profitaient des navettes toute en échangeant leurs impressions sur la course. Cette première journée se clôturait par la remise des prix dans le cadre du théâtre de verdure de Gémenos.

gem-trail-8

Après le hors d’œuvre du Samedi, le plat de résistance du Dimanche s’annonçait riche. C’est le GEM Marathon qui débutait le bal. Une première pour cette 3ème édition et un parcours qui proposait un dénivelé important surtout en deuxième partie. C’est Nicolas MARTIN, régional de l’étape, de Passion Course  et parrain de l’épreuve qui remporte cette épreuve en 4 h 33 mn et Isabelle CHENAL de Courir à SAUSSET  qui remporte le tableau féminin en 5 h 28, 13ème au classement général.

15128980_1271984602823875_5255508240085923825_o

Le GEM Trail de 27 km s’élançait ensuite suivie du GEM Nature plus accessible avec ses 15 km.

Pour le GEM Trail, c’est Vasile HERESANU, d’Aix Marseille Université qui remporte l’épreuve en 2 h 52 mn et Bérengère HODE chez les féminines qui boucle le parcours en 3 h 58 mn.

gem-trail-5

Enfin le GEM Nature qui rassemblait 320 trailers a été remporté par un athlète local, Paul CAVEY de Passion Course  en 1 h 8 minutes et chez les femmes c’est Alexia COUDRAY du Ventoux Trail Club qui termine à la première place en 1 h 21 minutes.

15129448_1271973029491699_7483126496532228193_o

Les concurrents ont apprécié la qualité du parcours et de son balisage ainsi que la disponibilité et la gentillesse des bénévoles qui ont encouragé les trailers dans leur effort.

Une 3ème édition très réussie et dont on ressort avec une certitude :  GEM le TRAIL.

Texte :  Eric Delattre   Photos : Eric Delattre – Stéphane Chanel

gem-trail-7

 

Les 4 épreuves du GEM TRAIL : une large palette d’efforts

La Gem Verticale : 5km (600 md+). Pour ceux qui veulent arriver vite au sommet. La trace Openrunner :  http://www.openrunner.com/index.php?id=5294885

La Gem Nature :  15 km (650 md+). Pour ceux qui souhaitent simplement en prendre pleins les yeux !   La trace : http://tracedetrail.fr/index.php/fr/trace/trace/26447

Le Gem Trail   :   27 km (1700 md+, rien que ça !), un défi 100% nature au départ de la vallée de St Pons. La trace : http://tracedetrail.fr/index.php/fr/trace/trace/25940

Le Gem Marathon :  45 km (2500 md+). Pour ceux qui préfèrent  l’effort long. La trace : http://tracedetrail.fr/index.php/fr/trace/trace/26188

 

Témoin INSIDE : Ralph Boghossian (N°9), Trailer sur le GEM Marathon

ralph-gem-trail-photos-svp-2016-recadre

Un mois après Madère, je suis inscrit sur ce Gem Marathon, au total 42km et 2500mD+.
Hier soir j’ai passé une heure à faire des  assouplissements de manière à diminuer cette douleur sciatique au niveau de la tête du péroné. Le départ est donné à 8h45. Je retrouve mon pote Leo sur les lieux à 8h.
La première partie est roulante mais attention à ne pas brûler trop d’énergie. Nous partons du théâtre de verdure, l’ambiance est bonne et avec Léo on suit un bon rythme jusqu’au raidillon derrière les nègles. La montée jusqu’à la vigie se passe bien, je parle avec des gens ayant fait l’UT4M, l’échappée belle et l’ultra du Mercantour, c’est du solide. Je gère la descente puis la petite remontée, malheureusement sur la descente de la citerne mon nerf fait des siennes et je manque de peu de tomber. Finalement je rejoins le gour de Brest on time par rapport à la première barrière horaire. Là on se frappe un mur mais c’est l’endroit du parcours que je préfère avec le passage en descente sur le dfci des falaises de la galère qui ressemblent légèrement aux dolomites. L’allure est bonne et la descente sur le bassin de St Pons se passe bien, cependant je commence à ressentir des crampes au niveau des quadris sur la remontée au-dessus du gour de l’oule. Ah yes j’oubliais on a droit à 800mD+ pour rejoindre le pic, la température est de plus en plus froide, la brume fait son apparition, les jardins suspendus prennent un air de Mordor ou de Sleepy Hollow pour ceux qui préfèrent. Arrivé au sommet on nous prévient que la descente est très technique, dangereuse et glissante, et pour ces raisons ils ont installé des cordes, j’ai le droit à mon premier cours de via ferrata version JO de Nagano 2008.

A l’avant dernier ravito je prends 2 verres de coca, 2 pains d’épice et du chocolat, plus un de mes gels pour les électrolytes car les crampes deviennent horribles et la descente est très difficile avant d’attaquer la remontée vers la grotte, je checke ma topo (merci Topo de Trail au passage) mais j’ai l’impression que les kms n’avancent pas et que les crampes sont de pire en pire, arriver à parler à ses crampes pourrait être défini comme de la folie et pourtant je suis en train de le faire. Le chemin devient plus roulant jusqu’au dernier ravito et la descente, terrible, jusqu’aux valons de la galère, je suis à un bon rythme et pourtant ces crampes me hantent, pour accentuer la difficulté, les pierres prennent la forme de petits rochers sur ce single très pentu, et lever le pied accroit la douleur; j’en viens à insulter les pierres, je confirme, je deviens fou, il reste environ 3km. Je gère bien la remontée et la dernière descente, les escaliers du théâtre de Verdure sont une bonne idée et Cédric un des organisateurs me présente au public, je finis en 6h40 avec une bonne moyenne de FC et le sourire aux lèvres, je réalise mieux que mon objectif.

Ce trail fut extrêmement beau mais très dur, j’ai crampé pendant 22km, j’ai un ongle arraché et un bleu sous le pied.
Merci à toi  Pierre Kaftandjian,  également à toi Cédric pour cette super orga, merci à l’ensemble des bénévoles du Gem Triathlé et du Trail Club de Provence.
Bravo à tous les finishers des différentes courses et bien sûr bravo aux vainqueurs.
Mention spéciale pour le repas d’arrivée, les pizzas et les bières étaient très bonnes
Merci aux personnes qui m’ont soutenu, merci de croire en moi et de m’envoyer des good vibes always. Bravo à mon pote Leo Chiarelli qui finit son premier trail de distance marathon
Auteur et Photo :  Ralph Boghossian

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *