Béatrice ALVARES : mon premier Marathon à New-York

Béatrice Alvarés, traileuse et partante à New-York pour son premier Marathon.

Impressions de Béatrice post course.

 

Bonjour Béatrice, comment s’est passé ce premier Marathon de New York ?

C'était mon premier marathon. J'avais déjà fait de nombreux semi sur route et en trail, j'avais déjà fait à deux reprises le trail de l'OCC UTMB en 2015 avec un total de 53 kilomètres et en août 2017 l’OCC pour 56 kilomètres. Mais je ne m'étais jamais lancée sur un marathon.

C'est Fred Belaubre de My Tribe coaching qui m'a entraîné depuis mars 2017. Avec deux objectifs à ce coaching : à la fois préparer l'Utmb et cet objectif du marathon emblématique de New-York.

Quelles sensations au moment du départ ?

A l'arrivée dans l'aire de départ l'émotion est montée. Plus que le stress, 54000 personnes prenant le départ c’est très impressionnant et très émouvant. Nous étions tous dans les sas à attendre le top départ. Nous avons commencé à avancer jusqu' au pont Verezano accompagnés par une voix d'opéra qui chantait l'hymne américain.

Là à cet instant d'émotion a été énorme, le top départ est lancé. Je suis partie sereine comme sur un gros entraînement programmé par Fred et j'ai réussi à tenir mon premier 10 km en 54 minutes malgré les belles montées des ponts. Mon premier semi a été bien bouclé en 2h01.

 

Et la deuxième partie de ce Marathon ?

J'ai réussi à bien me maintenir jusqu'au kilomètre 27. J'avais entendu parler du mur du 30ème et je n'avais aucune idée des sensations ou de la véritable signification de ce fameux mur sur le marathon. J'ai pu le découvrir avec cette baisse de régime constatée. Une sensation de fatigue avec toute sorte de pensées parasites qui arrivent. Je suis restée dans cet état environ 10 kilomètres. Avant de me rebooster jusqu'à l'arrivée à Central park.

J'ai passé la ligne d'arrivée en 4h29, contente de mon temps pour mon premier marathon, et pas des plus simples. Cette satisfaction je la doit à mon entrainement (merci My Tribe).

Que retenez-vous de cette première fois ?

J'y suis allée en me disant qu'une fois dans sa vie il faut faire un marathon. Et quoi de plus mythique que de commencer par New-York. Pour moi une expérience inoubliable, 600.000 spectateurs sur les 42 kilomètres de course, l'émotion en passant cette ligne d'arrivée. Ces instants me resteront gravés toute ma vie.

A noter que Béatrice est la mère de Charlotte et Jéremy Morel, deux triathlètes de haut niveau.

  
  

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *